Accueil > Documents pédagogiques > Urbino, perle de la Renaissance italienne et ville natale de Raphaël

Urbino, perle de la Renaissance italienne et ville natale de Raphaël

Protégées par ses remparts, l’ancienne ville d’Urbino s’élève sur le haut d’un promontoire situé entre la vallée du fleuve Metauro et celle du fleuve Foglia, entourée de vertes collines qui évoquent aujourd’hui encore les structures du paysage que leur ont données les habitants des siècles passés. Déjà de loin, la ville se montre au visiteur fermée et comme concentrée sur elle-même. Les Romains qui y fondèrent le municipe d’Urvinum Mataurense, lui conférèrent sa forme originaire, semblable à la proue d’un bateau. Cette forme n’a subi presque aucune modification au Moyen-âge, mais sous les Ducs de Montefeltro la ville vécut le miracle d’une métamorphose d’où elle sortit comme l’une des plus belles villes de la Renaissance italienne. Le Duc Federico de Montefeltro, grand condottière, homme d’état et de culture, fit bâtir par les architectes Luciano Laurana et Francesco di Giorgio Martini son palais qui devint très tôt un lieu de culture. Autour du Duc Federico et de sa jeune femme, la Duchesse Battista Sforza d’abord, et après eux autour du Duc Guidubaldo et de la Duchesse Elisabetta Gonzaga, se réunirent les esprits les plus éclairés de l’Humanisme et de la Renaissance. Le palais – cette « ville sous forme de palais », comme l’a définie Baldassarre Castiglione dans son Cortegiano, se fonde si harmonieusement avec ses collines sur lesquelles il est construit et avec le merveilleux paysage environnant – et la vie de la cour devinrent un modèle pour bon nombre de cours de la même époque. Cet édifice magnifique n’a pas perdu complètement sa splendeur ni même dans les siècles obscurs qui se succédèrent pour le palais et pour la ville après l’extinction de la Maison des Montefeltro et des Della Rovere. Des peintres comme Piero della Francesca, Paolo Uccello, Melozzo de Forlì, Juste de Gand et Pedro Berruguete, des écrivains comme Baldassarre Castiglione et Pietro Bembo, des architectes comme Leon Battista Alberti et Bramante, des philosophes, des mathématiciens comme Luca Pacioli et Paulus von Middelburg, des poètes comme Bernardo et Torquato Tasso, des musiciens comme Ottaviano Petrucci de Fossombrone, ont contribué à la gloire de la cour des ducs de Montefeltro. Il ne manque dans la liste que Raphaël, qui est né à Urbino, mais qui s’est très tôt déplacé à Pérouse, puis à Florence et à Rome. A Urbino ont vu le jour d’autres illustres personnages de la culture italienne, l’architecte Girolamo Genga, le peintre Federico Barocci, l’architecte et mathématicien Muzio Oddi, au XXe siècle l’écrivain Paolo Volponi qui jusqu’à sa mort survenue en 1994 est resté intimement lié à sa ville natale. Après une longue période pleine de difficultés où la célébrité d’Urbino se perdit, la ville reprit pour un bref moment de l’élan au XVIIIe siècle, quand le noble urbinate Giovanni Francesco Albani fut élu pape sous le nom de Clément XI et régna pendant 21 ans. C’est à lui que l’on doit d’importantes interventions dans la ville et le raffermissement du Collège des Docteurs, fondé aux premières années du XVIe siècle par le Duc Guidubaldo et reconnu par le Pape Jules II en 1507. C’est de ce Collège qu’au fil des siècles s’est développée l’Université d’Urbino. Au début du XIXe siècle la spoliation d’Urbino, qui commença après la mort du dernier duc d’Urbino en 1631, est complétée. La ville perdit l’importante Bibliothèque du Duc Federico, la plupart des tableaux les plus significatifs reliés à son histoire et tous les ameublements du Palais Ducal. Elle se redressa avec peine de tous ces événements funestes et ce n’est qu’au XXe siècle qu’elle recommença à se ranimer restaurant son patrimoine architectonique et recueillant dans la Galerie Nationale des Marches à l’intérieur du Palais Ducal de précieuses œuvres d’art d’Urbino et des Marches qui cependant ne peuvent que partiellement remplacer la splendeur et la richesse des œuvres d’art qu’Urbino possédait autrefois. Aujourd’hui, la ville d’Urbino essaie de conserver ses anciennes structures, mais hors les murs sont nés de nombreux quartiers nouveaux. La ville compte aujourd’hui environ 15.000 habitants et a affaire à 15.000 étudiants inscrits à l’Université. Les Collèges Universitaires, où sont logés un grand nombre d’étudiants qui fréquentent l’Université, ont été construits sur une colline très proche de la vieille ville. Le centre historique est devenu au contraire un « campus universitaire ». L’Université d’Urbino, qui est restée une université libre jusqu’en 2006, appartient maintenant à l’Etat. Pendant le long rectorat de Carlo Bo (1947-2001), dont elle porte le nom depuis 2002, elle a été agrandie et consolidée et elle a relancé ainsi la véritable vocation d’Urbino, celle d’être un lieu de culture et de rencontre pour les studieux, les artistes et les hommes de lettres du monde entier. Urbino est le lieu idéal pour un cours d’été de langue et de culture italienne. En effet, le cours fut institué déjà en 1947 par le Recteur Carlo Bo et depuis, des milliers d’étudiants étrangers ont été initiés à la culture italienne. Aujourd’hui encore, la ville est à l’échelle humaine, les distances sont parcourues à pied, les rencontres entre les habitants d’Urbino et les étudiants étrangers sont facilités. En outre, Urbino offre à ceux qui font preuve d’initiative la possibilité d’avoir des contacts avec des étudiants et des professeurs de l’Université même au mois d’août parce qu’ils sont présents dans la ville pour participer aux cours d’été que l’Université d’Urbino organise en été. Ceux qui veulent étudier trouveront toutes les possibilités de le faire. Mais en autobus et en voiture on peut même faire des excursions aux alentours pour visiter les villes d’art des Marches et des régions limitrophes ou pour se baigner dans la mer Adriatique qui est toute proche. En été, la ville, plus ravissante que jamais, invite à la rencontre et au dialogue.

Catégories :Documents pédagogiques
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :