Accueil > Documents pédagogiques > Le Negreso , un palace face à la Baie des Anges

Le Negreso , un palace face à la Baie des Anges

dossier de presse NEGRESCO

IL était une fois sur la Côte d’Azur … Ainsi pourrait-on commencer à raconter l’histoire du NEGRESCO !

Un très beau conte de fée devenu réalité grâce à la détermination, au courage et à la volonté d’excellence de femmes et d’hommes qui ont bâti, développé et chéri ce lieu désormais mythique.

En 1893, le jeune roumain Henri NEGRESCU (1868-1920), fils d’aubergiste et violoniste tzigane arrive à MONTE-CARLO. Débutant dans la restauration, il gravit rapidement tous les échelons de la hiérarchie pour devenir directeur du restaurant du HELDER. Ses qualités professionnelles attirent autour de lui une clientèle brillante et fidèle. Les directions du restaurant du Casino Municipal de Nice et du restaurant du Casino d’Enghien-les-Bains qu’il reçoit en 1905 vont jouer un rôle capital.

Le Casino Municipal de Nice va lui permettre de rencontrer l’architecte français d’origine néerlandaise Edouard NIERMANS (1859-1928), « architecte de la Cafe Society », bien connu pour ses nombreuses réalisations alors qu’il fera connaissance au Restaurant d’Enghien-les-Bains, en 1909, d’Alexandre DARRACQ (1855-1931), futur financier du projet. Henry NEGRESCO, naturalisé français sous ce nom, peut enfin confier ses projets à NIERMANS. Rien ne fut épargné pour marquer l’histoire de la Côte d’Azur. Ainsi l’architecte choisit Gustave Eiffel(1832-1923) pour construire l’armature d’une des plus belles verrières d’Europe qui est aujourd’hui la fierté du Salon Royal de ce Palace.

Le 8 janvier 1913 le NEGRESCO ouvre ses portes. Le blanc étincelant de sa façade et son dôme rose ne cessent depuis de veiller sur la Baie des Anges.

L’Hôtel attire dès lors une clientèle internationale brillante, souverains de l’ancien et du nouveau monde : les VANDERBILT, les SINGER, la Reine Amélie de PORTUGAL, le comte de Paris, les Grands-Ducs Wladimir et Dimitri, …

En une seule année le NEGRESCO gagne son surnom : « le plus somptueux des palaces ». La première saison est un succès colossal. 800 000 francs-or de bénéfice !

Catégories :Documents pédagogiques
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :